Pacé

Corrida nocturne de Pacé

Toujours sur sa lancée, confirmant son bon chrono de la veille, Fred, parti sur sa lancée et sevré de dossard apparemment a enchaîné le lendemain sur ce 5km. Histoire de se faire une récup’ sans doute !

 

Distance Classement Nom Temps Classement catégorie
 
5km 9/77 Fred B 16’45 3ème SE

Lohéac

La Speed Lohéacienne 10km

Ca y est, les affaires reprennent ! ouf, ça faisait un bail qu’on avait pas eu un résultat d’une bonne vieille course à saucisson. Encore que celle-ci, fallait quand même avoir des jambes pour taper un chrono sur ce 10km bien plat, surtout après une saison où le fractionné n’était plus qu’un vague souvenir, habitués que nous fûmes de ces petites sorties en allure footing. Pépère tranquille, sans Franck et Tony pour nous faire sortir de notre léthargie, petit sourire narquois une fois la séance terminée et nous à 4 pattes tirant la langue (quand ce n’était pas pire…).

Bref, ambitieux de s’attaquer à ce format de course mais au vu des résultats, certains ne s’étaient pas contenter de jogger ces derniers mois. Respect…

 

Distance Classement Nom Temps Classement catégorie Classement femme
10km 8/450 Fred B 34’10 5ème SE
10km 34/450 Mathis H 36’29 1er CA
10km 70/450 Bruno H 39’39 7ème M2
10km 84/450 Jean-Luc G 41’11 5ème ES
10km 93/450 Jean-Paul L 41’43 3ème M5
10km 94/450 Sliman H 42’16 13ème M1
10km 101/450 Pierrick M 42’23 16ème M1
10km 164/450 Madleen B 45’23 5ème M0 14/154
10km 245/450 Valérie B 48’52 3ème M2 32/154

 

St Malo

Challenge Equip’Athlé

Pendant que les cadets/juniors faisaient des étincelles à Saint-Renan, avec trois titres (Bastien sur 200 et 400m CAM, Lou sur 3000m JUF) et une 2e place (Augustin au javelot CAM), les benjamins et minimes ont concouru par équipes à Saint-Malo, face à plusieurs grosses écuries du département, notamment HBA, le CJF Saint-Malo, l’EA pays de Brocéliande…

Le résultat global est satisfaisant. Inscrites en 2e division (N2), l’équipe mixte BE finit 2e (sur 4) et l’équipe MI 4e (sur 6).

Individuellement, on note quelques très belles performances, dont celle de Quentin, 3e meilleure performance de la journée, toutes catégories (BE/MI) et épreuves confondues. Avec 6″82 sur 50m, il bat le record du club BEM de Mathéo Séradin (6″93 en 2015). Il finit aussi à une brillante 3e place finale sur le triathlon BEM et confirme ainsi ses deux titres le samedi précédent à Montfort/Meu (50m et hauteur). Bravo Quentin, sa saison a été écourtée par une blessure mais il a fini en boulet de canon !

Chez les filles, la meilleure perf de la journée est à mettre à l’actif de Faustine. Elle n’a pas amélioré son record sur 1000m (3’27″50 le 12 juin), dont on a oublié de dire la dernière fois qu’il est le nouveau record du club BEF (l’ancien appartenait à Charline Houssais en 3’28″16 et datait de 2012), mais avec 3’29″93 elle réédite un très joli chrono.

On ne peut citer tout le monde, mais chacun a donné son maximum et les entraîneurs et parents étaient vraiment très satisfaits de l’attitude générale, avec une très belle ambiance, à la fois détendue et sérieuse.
Bravo et merci également aux parents dont plusieurs ont donné un coup de main dans la journée pour les jurys.

Nota bene : Axelle, Teddy et Bérenger, accompagnés de Thibault (US Bain), tous les quatre qualifiés pour les Régionaux minimes, sont allés à Saint-Brieuc le samedi suivant 26 juin avec coach Mathieu. Un gros niveau et une météo moyenne n’ont pas permis à notre équipe de choc de faire de meilleures perfs qu’aux départementaux, sauf Teddy, en forte progression au 80m (5e en finale en 9″85).

Bravo à tous nos jeunes. La saison a été courte mais brillante. Le club est très fier de vous tous.

Histoire d’un relais magique

‌Encore une petite anecdote pour le plaisir -. Le relais 4x60m mixte benjamins le 19 juin à Saint-Malo était nécessairement composé de deux filles et de deux garçons. Ayant 10 athlètes (5 filles, 5 garçons), nous avons pu en présenter deux. Quitte à présenter des relais, autant s’amuser, on s’est dit qu’on pouvait battre HBA, comme une sorte de défi, au moins avec l’un des deux relais.
HBA et Athlé Pays de Fougères avaient chacun une équipe composée uniquement de sprinteurs/sprinteuses. Comment les battre ? En prenant des risques ! Nous avons choisi de concentrer l’effort sur l’un des deux relais, avec Mathis au départ, puis Faustine, puis Solyne, puis Quentin pour finir. L’autre relais, en sparring-partner, composé d’Elouan, Lénaëlle, Katell et Jules, les a aidés à se caler et à répéter les transmissions.
Faustine et Solyne sont à l’aise en cross ou sur 1000m, le sprint ce n’est pas trop leur truc. Les garçons par contre y sont à donf. On a donc réduit la course des filles pour augmenter celle des garçons, en profitant du jeu permis sur la zone de transmission des témoins. C’est ainsi que Mathis et Quentin ont fait 72 et 78m et les filles environ 45m.
Prise de risque maximale. Tous se retrouvaient très près d’être hors zone, et les autres relais, les juges, les officiels, les coachs criaient au grand n’importe quoi. Un juge leur a même demandé expressément de reculer. Mais nos jeunes, convaincus que le pari pouvait réussir, n’ont pas cédé. Bilan : un départ canon de Mathis, Faustine et Solyne qui font ce qu’elles peuvent, et Quentin qui prend le témoin avec du retard mais finit avec le turbo et coiffe Fougères et HBA sur le fil.
La pari a réussi, 34″87, ce n’est pas la perf de l’année, mais c’est tout près du relais BEM (non mixte) de Montfort, champion départemental une semaine plus tôt en 34″33. Comme quoi parfois une prise de risque bien calculée, bien mesurée, ça peut marcher. En tout cas nos jeunes gens nous ont bluffé. Et ont scotché leur adversaires. A Janzé, on n’a pas de pétrole mais…

 

 

St Renan

Championnat de Bretagne sur piste Cadets, Juniors et +

 

Encore de beaux souvenirs, des médailles et de la convivialité pour nos 7 cadets et juniors qualifiés pour les championnats du monde de Bretagne de piste à St Renan dans le Finistère. Malgré une météo typiquement Brestoise, d’où des conditions de courses parfois difficiles, ce qui a pu gêner certains de nos Janzéen(ne)s qui ont pu malgré tout briller et plus que rivaliser avec les meilleurs ! Apparemment le burger-frites « bigante » de la veille a souri à certains…

A noter les podiums de Lou: championne de Bretagne au 3000m, Augustin: vice-champion de Bretagne au javelot et Bastien: champion de Bretagne sur 200m, 400m et 3ème sur 100m ! des performances de très haut niveau qui viennent récompenser les efforts de chacun ainsi que des entraîneurs. Soyez-en tous remercié. Merci Oxane, Lou, Enzo, Bastien, Ewen, Mathis, Augustin

Notre club a la chance de posséder dans ses rangs des athlètes prometteurs, à la fois talentueux et soudés, faisant preuve d’un bel esprit d’équipe. Vous avez pris du plaisir et vous nous en avez donné, merci également d’avoir égayé cette année si morose.

RDV le 10 juillet à Evry en région parisienne pour les Championnats de France, en attendant plus haut dans quelques années ??? à suivre…

Les résultats: CLIC

 

Les photos: CLIC

Tristes nouvelles

Nous venons d’apprendre le décès la semaine passée de Sébastien Battais, le papa de Nathan, qui est licencié au club depuis des années.

Nous gardons l’image d’un papa aimant, aidant, sympa et toujours souriant en dépit de ses soucis de santé.

Tout le club s’associe à la douleur de la famille et a une grosse pensée en particulier pour Nathan.

Nous avons appris également le décès vendredi, dans un tragique accident de vélo, de Mélanie, la compagne de Bernard Hélaudais, entraineur au Stade Rennais Athlé et que certains connaissaient pour l’avoir croisée sur les pistes d’athlé ou dans son cabinet de kiné.

Une grosse pensée triste pour Bernard et leurs enfants.

Montfort-sur-Meu

Départementaux sur piste Be-Min-Cadets et +

Merci pour Laurent pour le compte-rendu. Janzé athlétisme a brillé, tout comme le soleil en ce WE de retrouvailles avec les clubs du département. Voilà un premier article sur les benjamins et minimes, la suite très bientôt avec les cadets et +, avec encore une pluie de médailles et de records ! Les championnats du monde de Bretagne à St Renan le WE prochain accueilleront beaucoup de janzéens à mon avis…

Départementaux BE/MI samedi 12 juin à Montfort/Meu

« Quel soulagement de voir que notre plaisir d’encadrants, à retrouver la compétition, était partagé samedi par tous les minots présents à Montfort/Meu. L’ambiance était vraiment sympa et les performances s’en sont ressenties (voir les résultats ci-dessous). La décontraction, la joie d’être avec les copains/copines contribue beaucoup au relâchement nécessaire à la vitesse et à la bonne impulsion. Les points marqués au triathlon notamment témoignent d’un effort complet (1 course, 1 saut, 1 lancer en benjamins/benjamines — possibilités de 2 courses et d’1 concours pour les minimes). Résultat : la moyenne sur trois épreuves pour nos 14 benjamins/benjamines a été de 58 points, ce qui est un total assez remarquable, avec 8 de ces 14 athlètes qui ont atteint ou passé cette barre, la palme revenant à notre duo Quentin et Mathis, 90 et 75 points, puis Esteban 71, Faustine et Solyne 68, Elouan 66, Léa 67, Maëlle 58 (mais Andréa et Lili 57, Laurane 55, Jules 54 sont tout près, et même Jeanne 48)..
Les benjamins ont eu de la chance le matin, avec une météo assez fraîche très agréable. Les minimes moins l’après-midi avec un soleil déjà brulant. Les résultats s’en ressentent un peu : 1 malaise, 1 blessure, quelques épreuves manquées, et la moyenne du total sur le triathlon minimes baisse à 51 points pour les 6 jeunes qui sont parvenus à cumuler 3 épreuves (sur 11 inscrits). Le meilleur total va à Axelle 72, devant Flora et Teddy 59. Tous les trois sont d’ailleurs qualifiés pour les régionaux minimes à Saint-Brieuc le 26 juin (il n’y en a pas pour les benjamins, dommage, nous aurions eu au moins 8 qualifiés)Logiquement, avec cet excellent résultat d’ensemble, le petit tintement du métal de la médaille a fini par résonner. Plusieurs fois. Le plus joli son était celui, entrechoqué, des médailles du relais. Ces médailles collectives viennent récompenser un effort partagé. Pour les encadrants, ce sont les plus belles, même si les athlètes préfèrent toujours évidemment leurs médailles individuelles. La palme sur ce plan en benjamins va à Quentin, titré au 50m (avec un temps canon, 7″05) et à la hauteur (1m38), tandis que Faustine est 3e (en 3’27″50 !) d’un 1000m très relevé. + deux médailles donc en relais 4 x 60m (Les garçons 2e et les filles 3e et 4e). En minimes, la médaille a été plus difficile a décrocher… Heureusement, Bérenger, qui a découvert la perche il y a peu, y a pris goût, et finit à une belle 3e place.
Un grand bravo donc à tous les jeunes athlètes et un grand merci aux parents qui ont donné un coup de main pour covoiturer ou pour faire jury. La médaille ici revient à Wilfrid Lebreton, Eric Cantin et Madjid Lohard. Un grand grand merci à eux. Et merci évidemment à nos jeunes encadrants, Mathieu, Priscilia, Lou et Maël qui ont assuré comme des chefs.
Et n’oubliez pas pour ceux qui peuvent : ce samedi 19 juin, il y a Challenge Equip’Athlé à Saint-Malo pour les benjamins et minimes de nouveau (le programme en pièce jointe)  CLIC.  Un covoiturage sera organisé. réponse demain mercredi maximum à 17h auprès de Laurent et de Mathieu. »

 

Cadets et + le samedi 12 au soir et dimanche 13 juin

Nous avons raconté hier comment nos jeunes benjamins et minimes avaient été brillants à Montfort/Meu ce WE, mais le meilleur était à venir. Sans relativiser les performances de nos jeunes pousses, les résultats d’un club commencent à être significatifs à partir de la catégorie des cadets. Cette année sur ce plan est exceptionnelle, avec de très belles performances. Qu’on en juge :Emma Turquety, déjà médaillée dans le passé au poids, sur 100m ou à l’heptathlon, est vice-championne départementale du 400m juniors en 65″14.

En cadettes, Maëlle, Oxane et Laïs ont battu plusieurs de leurs records personnels et ont été accrocheuses tout le week-end.

Lou, en juniors, est tout près de son record sur un 1500m très relevé.

Bastien Fert est triple champion départemental sur 100m, 200m et 400m cadets, ce qui n’était jamais arrivé dans l’histoire du club et n’a pas dû arriver souvent dans l’histoire des championnats départementaux.Et pour que la fête soit encore plus belle, il est suivi comme son ombre (si on peut dire, vu l’allure où ils vont) par Mathis Planchenault, vice-champion départemental sur 200m cadets et 3e sur le 100m.Par contre le pauvre Mathis n’avait plus de jambes pour la hauteur, où il reste bien en deçà de son record (1m70) et donc du podium. Ewen a partagé son sort sur la hauteur, fatigué lui aussi par ses efforts au sprint, où relevant de blessure il lui a manqué très peu.Heureusement, Ewen n’est pas reparti sans rien et avec Augustin, Mathis et Bastien a contribué à un relais supersonique (et pourtant encore susceptible de progrès) pour finir médaillé de bronze du 4x100m cadets.

Quant à Augustin Jouzel, il est un superbe champion départemental du javelot cadets en 40m61, record personnel battu.

Mathias et à Gabriel ne sont pas montés sur la boite mais ont pulvérisé leurs records sur 100 et 200m pour le premier et sur 1500m pour le second, avec de très belles courses bien menées.

Enfin, n’oublions pas le plus important : le relais 4x100m cadettes est médaillée de bronze. Pourquoi est-ce le plus important ? Parce que c’est une épreuve collective, qui témoigne donc de la densité d’un club (comme le relais masculin), mais qui témoigne également ici de la complémentarité entre les trois sections de l’EAC, puisque Lisa est de Cesson, Ana de Bain et Maëlle et Oxane de Janzé. Ce relais féminin est le symbole d’un WE sportif qui restera dans les annales du club.

4 médailles d’or, 2 médailles d’argent et 3 médailles de bronze : si on ajoute les médailles des plus jeunes le samedi, le départemental de Montfort/Meu pour Janzé Athlé a eu des airs de samba, dont on se souviendra un bon moment. Finalement, cela valait le coup d’attendre.

Le prochain épisode est dimanche, avec les Régionaux Cadets et + à Saint-Renan et de nouvelles belles perfs attendues.

Bravo à tous et encore merci aux parents, aux encadrants-entraîneurs (Régis, Sylvain, Mathieu) et aux jurys (Wilfrid, Eric, Madjid, Maël).

 

Les résultats Benjamins-minimes: ICI

Et celui des cadets et +: Re-clic

N’hésitez pas à commenter ou envoyer d’autres photos ! (pour l’instant, nous avons surtout les minimes et cadets…).

Les photos: Clic

Pacé

Meeting du Stade Rennais Athlétisme

Un petit retour pour une des premières compétitions de piste de la saison où nos jeunes ont pu démontrer leurs qualités et impressionner la concurrence ! certains de nos cadettes et cadets avaient des fourmis dans les jambes après une saison blanche et malgré les blessures de certains, les résultats et l’envie étaient au RDV.

Notre club a la chance d’avoir un excellent groupe de jeunes encadrés par d’excellents entraîneurs ! à noter le chrono entre autres de Bastien Fert sur 400m: 51’44, 10ème meilleure performance nationale cadets ! évitez de passer au stade lorsqu’il court si vous ne voulez pas vous enrhumer…

Bravo et merci encore à Laïs, Mathis, Augustin et Bastien.

De bonne augure pour les départementaux de Montfort le WE du 12/13 juin prochain où nous retrouverons nos benjamins, minimes, cadets et juniors.

Bonne chance à vous et surtout, profitez, prenez du plaisir (et en plus il va faire beau…) !

Les résultats:Clic

Couvet (Suisse)

Swiss Canyon Trail

Enfin le retour des compétitions et autres courses hors-stade. Denis inaugure cette reprise pas de n’importe quelle façon, direct avec un ultra et ainsi inaugurer le nouveau maillot de Janzé de belle manière ! il a eu la gentillesse de nous faire parvenir son récit histoire de vous mettre l’eau à la bouche ! Bravo à toi pour ta performance et ta prépa qui n’a pas due être simple à gérer avec toutes les contraintes imposées ces derniers mois:

« Le 05 juin 2021,

Inscrit depuis plus de 18 mois, le Swiss Canyon Trail annulé en 2020 a bien lieu le 05 juin 2021.

Epreuve que l’organisation appelle le 111 et qui fait officiellement 112,6 km selon l’organisation.

Après une préparation compliquée, couvre-feu à 19h m’empêchant de courir le soir, obligation de trouver quelques créneaux en semaine le midi, quelques blessures pendant la prépa. Au global un volume (horaires et de km) moins important que pour les précédents ultras que j’ai essayé de compenser par plus de sorties longues les week-ends et plus de « renforcement musculaire ».

Sans oublier bien sur les très bons conseils de mon ami Patrick, entraîneur diplômé qui a élaboré la plus grande partie de mes préparations à mes épreuves précédentes.

Accompagné de mes 2 filles, je pose mes valises à Couvet Vendredi 4 juin, dans un logement situé à 800 mètres du départ. Le soleil est au rendez-vous. Il faut en profiter, on ne le reverra pas beaucoup du weekend.

Nous retrouvons et dinons avec 2 autres Jacolandais qui sont venus également faire cet Ultra Trail. Nous étions ainsi 3 participants à représenter la commune de St Jacques de lande.

Samedi 05h00, ce moment tellement attendu et redouté est en face de moi.

Après les gros orages de la nuit, la météo s’annonce très pluvieuse, elle ne se sera pas trompée.

Sous des trombes d’eau, nous prenons le départ, il ne cessera de pleuvoir qu’en fin de matinée. L’après-midi ne sera pas sec, nous aurons quelques averses mais plus les fortes pluies du matin.

Direction « Noiraigue », le premier ravitaillement après une douzaine de kms. Pas de soucis, ça passe bien avec quelques singles et pas mal de chemins stabilisés.

Il est temps d’attaquer la 1ère difficulté du parcours, le col des petites fauconnières, normalement le plus beau point de vue de la course, en haut de magnifiques canyons. Malheureusement, on ne verra que la pluie et le brouillard. Un peu moins de trois heures de courses, 20 kilomètres avalés et un peu plus de 1300 de d+.

Et on redescend pour remonter sur l’autre point de vue exceptionnel du Swiss Canyon Trail, « le Chasseron » (toujours dans le brouillard). Ça devient vraiment technique, de multiples pierriers et des descentes raides accompagnent notre traversée de la région. La côte est interminable, 2h20 de montée. Toujours de la pluie et du brouillard. Il faudra attendre la 7ème heure de course pour que le ciel se dégage un peu.

Ravito des 40 km, mes stocks d’eau sont vides, je procède au remplissage. Quelques mètres plus loin, la poche à eau me lâche, ne me reste plus qu’une flasque de 0,5l.

Heureusement, je retrouve mes filles au 47ème qui me donnent une gourde de 0,7l. La gourde « vélo » n’est pas très pratique mais avec la flasque et la gourde, j’aurais suffisamment d’eau pour gérer entre chaque ravito.

Sur le papier il y a juste dix bornes jusqu’au prochain ravitaillement mais dans les faits on commence par une magnifique montée de 900m dans les cascades, un passage assez sublime et on bascule sur les arrêtes de Beaulmes. Il ne faut pas avoir le vertige ou faire ça de nuit, c’est un passage très technique où il est difficile de courir (à mon petit niveau). J’y passe pas loin de deux heures trente.

Quand on croit que c’est fini, qu’on se dis que le ravito doit être tout proche, nous arrivons sur un site d’escalade où l’on doit descendre dans une pente raide caillouteuse grâce à l’aide d’une corde. Les cuisses ont très moyennement apprécié. Quand arrive le ravito, on comprend que l’on est tous dans le même état, on vient de vivre un des moments les plus durs de l’ultra. La fatigue est au rendez-vous et nous sommes justes à la moitié du parcours.

Arrive le « coup de pas bien » Les jambes sont très lourdes, je ne peux plus rien avaler, juste de l’eau et encore. Je passerais les 3 prochaines heures à mettre un pied devant l’autre à attendre le ravitaillement des 75.

Aux gorges de Noirveaux (base de vie des 75 km), les filles sont là, ce qui me remonte le moral. Je change de tee-shirt et de chaussettes, je passe 30mn et me repose un peu. Toujours pas possibilité de manger, je prends un verre de Coca, ce qui est toujours ça de pris.

Je passerais en tout près de 5h sans rien avaler hormis un peu d’eau pure.

Et on assiste au miracle de l’ultra, après ces moments difficiles, la forme revient, sur les portions roulantes qui suivent, je peux recommencer à courir. A trottiner du moins.

On a quitté la montagne pour retrouver des chemins forestiers et même parfois un peu de bitume. Sacrilège chez un traileur mais je suis content de courir dessus, pas besoin de réfléchir, on pose un peu son cerveau.

Le ravito du 83 arrive plus rapidement que prévu, j’y prends un bouillon de légumes qui me fait du bien. Je ne tente pas l’assiette de pâtes proposée mais ça va clairement mieux. Je peux repartir plus serein.

Le ravito du 95eme km « Chapeau de Napoléon » n’arrive pas. Sans prévenir les coureurs, l’organisation l’a décalé au 99ème. Au final, je me dis que c’est tant mieux, qu’il restera moins de km après cet arrêt.

Le parcours est plutôt roulant et je trottine une grosse partie du trajet. Au 99ème, je prends enfin mon assiette de pâte que mon estomac attendait depuis plusieurs km.

Je repars et continue à trottiner dès que c’est possible. Du moins sur les descentes et le plat, j’ai depuis longtemps oublié ce que c’était de courir en côte.

Sans avoir la fraicheur des 1èrs km, la forme est là, les jambes sont bien sûr douloureuses mais permettent quand même de courir.

Du 80ème km à l’arrivée, je double de nombreux coureurs, c’est bon pour le moral. L’analyse des infos « livetrail » après l’arrivée me confirmera que j’ai remonté progressivement dans le classement à partir du 75ème.

Viennent ensuite 2 bosses de 300-400m de d+ chacune avec des descentes dans les bois, sur des sentiers glissants et pas roulants. Je fais très attention aux pierres et aux racines, je suis un très mauvais descendeur et ce serait dommage de se faire une entorse si près de l’arrivée.

Vient ensuite le ravitaillement des 108, plus que 5 km. Après une dernière descente très glissante pour laquelle des chaines et des cordes étaient bien aidantes, arrivent les 3 derniers km sur lesquels il est possible de courir.

Les jambes sont au rendez-vous, j’entends les pas de 2 autres coureurs qui remontent sur moi, ce qui me booste pour terminer.

Je passe les 2 derniers km en 6’15 et 5’08/km, je passe la ligne d’arrivée en sprint (3’55/km selon garmin) et je retrouve mes filles et les 2 autres Coureurs de St Jaques de la Lande qui ont gentiment attendus mon arrivée.

Ce sprint final m’a donné un plein d’énergie, malgré les 20h32 de course et l’heure tardive (01h30 de matin), je me sens en forme, super heureux d’avoir vaincu cet « Swiss Canyon Trail ».

C’est la 1ère fois que je réalise cette distance (114km à ma montre) et ce dénivelé mais la 1ère également sur un ultra que je termine aussi bien.

Je termine à la 275ème place sur 500 partants environ.

Même si j’aurais aimé mieux apprécier les paysages, ce qui a été contrarié par la météo, l’organisation était top, le parcours très sympa. Le Swiss Canyon Trail est vraiment une épreuve à conseiller.

Une belle expérience qui donne envie d’en vivre d’autres mais place maintenant à la récupération. »