Confinement 2 (le retour !)

Malheureusement, nous voilà une fois de plus dans l’impasse et contraint de stopper temporairement les entraînements et compétitions. Le hors stade n’a jamais aussi bien porté son nom !!!

Allez, pour se remonter un peu le moral en ces temps morose un peu d’humour décalé :

  • -N’oubliez jamais que les compétitions reprendront un jour. Ne perdez pas espoir.
  • -Rappelez-vous que la dernière fois on nous annonçait qu’il n’y aurait pas de saison : elle a juste été décalée
  • -Prenez du temps pour vous
  • -Profitez-en pour arrêter d’en mettre partout n’importe comment, vous courrez seul, plus besoin de faire la course à l’entraînement
  • -Ces moments sombres seront ceux dont vous vous rappellerez quand vous irez CLAQUER des records dans quelques mois
  • -C’est dans ces moments-là que vous vous forgez un mental, gardez ça en tête
  • -Si vous avez un peu de sous de côté, c’est le moment d’investir dans un tapis (on a pas d’actions dans une boite qui en vend, ce n’est donc pas un placement de produit)
  • -Un tapis DE COURSE on précise. Pas une carpette de salon. Quoi que, si vous en trouvez un qui va bien avec votre table basse, ça fera tourner l’économie.
  • -Pour ceux qui en avaient pris un la dernière fois : c’est le bon moment pour retirer votre annonce de LeBoncoin. Il se vendra jamais à moins que vous ne le bradiez à moins 50% de toute façon. Et on sait très bien qu’il est cassé.
  • -Préparez la roue de géomètre et arrêtez de vous fier au GPS Strava. Vous savez PERTINEMMENT qu’il est imprécis.
  • -Mangez du chocolat noir 90% minimum. 95% c’est mieux. 99% cest fou. 100% on vous épouse.
  • -N’écoutez pas les mauvaises langues qui vous tailleront si vous décidez de faire de l’entraînement contrôlé. Si vous avez besoin de vous tester, allez-y et prenez du plaisir. Bases Athlé c’est important mais ça ne fait pas tout.
  • -Evitez les marathons dans votre jardin, la dernière fois ça a occasionné des séquelles psychologiques et physiologiques.
  • -Imaginez que vous êtes au début d’un film Rocky, au moment où il fait son entraînement hyper difficile avec une musique de ouf. Genre dans Rocky IV quand il est dans la toundra sibérienne et qu’il soulève des gros rondins de bois en courant dans la neige. #warrior
  • -Vérifiez que vous êtes bien équipé. Ce serait con de vous faire une blessure type syndrome de l’essuie glace à cause de sabots trop usés ou trop petits (certains d’entre vous n’ont pas fini leur croissance)
  • -N’oubliez pas votre attestation quand vous sortez seuiller. Se prendre une amende ce serait la tuile.
  • -C’est le moment ou jamais pour profiter du mois premium gratuit sur Strava (pas de placement produit là non plus)
  • -Savourez chaque moment de souffrance passé à vous entraîner. Le travail paie toujours.
  • -Pour vous motiver, on vous sélectionne une liste de reportages : Intérieur Sport Vincent Luis bien sûr, celui sur Bob Tahri, Les Yeux dans les Bleus si vous voulez de l’émotion, de la vraie.
  • -Profitez de ce moment pour faire un peu de gainage. On sait très bien que vous n’en faites pas. Non une fois toutes les 3 semaines ça ne compte pas.-
  • -Apprenez à courir seul. Vous savourerez d’autant plus le collectif à la sortie de tout ça.
  • -Parlez avec vos partenaires d’entraînement, prenez de leurs nouvelles.
  • -Si par chance vous courez sur du tartan, savourez
  • -Gardez à l’esprit que malgré d’âpres négociations avec le ministère des sports, le maillot de Janzé n’est pas considéré comme un substitut à une attestation de sortie
  • -Dites vous que 4 semaines C’EST QUOI DANS UNE VIE. Exactement comme quand il vous reste un dernier 400 à tirer sur votre séance. Sérieusement un 400 c’est quoi dans une vie.
  • -Dites-vous que si vous courrez pas votre concurrent lui court. Anecdote sympathique sur ce sujet : « Le début des années 80 a été le moment de gloire de la course à pied britannique. Et parmi ce wagon de champions, deux sortaient du lot. Steve Cram et Sébastien Coe. Les deux meilleurs milers de la planète. Mais l’anecdote que j’ai à vous raconter est plus récente. Elle date d’un gala de charité où étaient invités les deux meilleurs ennemis de l’athlétisme des années 80. Steeve Cram qui s’entraînait habituellement deux fois par jour avoua à son adversaire qu’une après-midi avant Noël, il allait faire l’impasse. C’est seulement en pensant à Coe qu’il trouva le courage d’abandonner les cookies et la chaleur de la cheminée pour aller courir. Coe lui avoua : « j’en étais sûr », « c’est pour cette raison que ce jour-là je me suis entraîné 3 fois ».
  • -Dites-vous qu’il y a pire qu’une course ou deux d’annulées
  • -Pensez à vos proches, à ceux qui sont blessés. L’athlé c’est important mais y a pas que ça : il faut que ça vous serve à aller bien pas à vous enfermer.

A bientôt !

ps: pas de chance, le jour où je recevais les nouveaux maillots du club pour les essayages !!! (ils sont magnifiques !)

  •  

One thought on “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.