Les Templiers

Les Templiers suite …

Récit de François G :

La remontada

L’évènement de l’année chez les Gendron, Les Templiers 2019. Le temple du Trail, rien que ça. Pas de doute c’est une idée d’Elisabeth. Restons modeste pour cette découverte, on ne va s’inscrire sur le 80km, pas cette année. L’inscription est faite sur le 17km avec 740 de D+. La préparation en trois étapes: Saulnières (Merci Herman), Bourgbarré, et Sainte Anne. De jour, de nuit, sous le soleil sous la pluie. Départ pour le sud (à 100km de Montpelier!!!) le vendredi pour une arrivée au gite en fin d’après midi. Samedi, le départ de notre course est à 16h00. Objectif, moins de 3h00, il faut rentrer avant la nuit (On ne sais jamais on embarque les frontales). Notre stratégie, partir doucement, monter comme on peut, patienter jusqu’au ravito et entamer la descente avec le jus qui nous reste. Dans les faits, rien ne se passe comme prévu, sauf le départ. Sur 900 au départ, on se présente sur la montée à la 536eme place, conforme au plan. Ensuite je ne sais pas ce qui se passe. Elisabeth a une pêche d’enfer. Pousser vous les nazes, on doit rentrer avant la nuit. Comme un chamois, elle grimpe sans peine, on double un groupe, un second, puis un autre. À mis chemin certains fond des pauses, Elisabeth ne les regarde même pas, on n’a pas fait toute cette route pour glander. Pourtant 4 km de montée sans discontinu, il y a de quoi chauffer les mollets. Je n’ai même pas le temps de prendre des photos. Au dernier kilo de cette montée, la pente est de 30%, nos adversaires du jour semblent à l’arrêt, Elisabeth est trop forte pour eux aujourd’hui. En haut de la montée, on passe à la 365 ème place. Nous avons doublés 171 trailers dans la cote. Là, je ne le montre pas mais je suis inquiet, les 11 derniers kilos vont être difficile. Je relance sur le plateau, j’ouvre le passage, je me retourne, elle est toujours dans mes basques, une pâte de fruit, un peu d’eau et elle relance. On arrive au ravito, je propose une petite pause, je me fait rembarré, « j’ai tout ce qu’il me faut sur moi, on y va ». Je vais me faire engueuler si je traine trop. On reprend la route, même pas fatigué on se retrouve déjà devant la descente. Là, c’est la découverte, très technique, de la pente, des glissades, des bonds, des racines, des marches, on sait pourquoi on a fait toute cette route. J’aimerais faire des photos mais je vois bien que je devrais revenir seul pour les faire. Ca pousse derrière. La fin du parcours est une formalité, une très légère descente pour arriver et nous passons sous l’arche. J’arrête le chrono 2h13 à la 323 ème place sur les 770 qui arriveront!!! Il fait jour on se dit que c’est trop bien et que c’est trop court. On l’a fait et bien fait. Nos sourires ne nous quittent plus, que du bonheur.

J’espère que je vous ai donné envie de faire un truc du même genre car franchement c’est top. Pour 2020, on va augmenter la distance, c’est sur, il reste à trouver une épreuve, un peu plus proche de la Bretagne serait parfait.

François

One thought on “Les Templiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *